Pourquoi le futur bancaire sera “prépayé“

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Peter Howitt de l’Association Gibraltar E-monnaie affirme que les transactions par “monnaie électronique” vont surement perturber les services bancaires traditionnels et même réduire l’exclusion économique, ce qui est une bonne nouvelle et apparaît comme une solution bancaire à bien des consommateurs.

Une nouvelle solution bancaire

Une nouvelle solution bancaire

Qu’est-ce exactement que la “e-monnaie”?

La monnaie électronique, ou «e-money», fait partie des produits de paiement alternatifs utilisés sur les comptes bancaires à travers les cartes de crédit et de débit. L’entrée la plus remarquée dans cette industrie nouvelle est celle de Facebook.

Le terme «monnaie électronique» en lui-même est un peu un abus de langage, car il donne à penser qu’il est une alternative à l’argent normal, alors qu’en fait, il s’agit simplement d’une autre forme de service de paiement réglementé qui implique l’utilisation de monnaies légales. Le terme a été inventé en Europe pour les appareils à valeurs stockées et pour le distinguer des comptes bancaires existants et des lecteurs de carte (comme une carte de débit ou de crédit). De nos jours, la plupart de la monnaie électronique est liée à un compte de paiement au nom du client, de sorte que le dispositif de paiement lui-même est généralement moins important.

Il est également plus juste de dire que l’utilisation du terme “monnaie électronique” a conduit à une certaine confusion avec les monnaies virtuelles telles que le Bitcoin, qui ne sont pas à aujourd’hui complètement réglementées et qui peuvent (ou tenter) de rivaliser avec les monnaies officielles. En Amérique du Nord, la monnaie électronique est généralement appelé “prépayée”, qui est en fait un terme plus précis pour savoir comment fonctionne le processus : par des fonds de pré-chargement sur ​​une carte ou d’un compte en ligne pour les transactions de paiement (payer maintenant, acheter plus tard) plutôt que, par exemple l’utilisation du crédit (acheter maintenant, payer plus tard).

La e-monnaie est émise par des institutions financières agréées qui échangent des paiements reçus des clients à travers une “responsabilité réglementée” (en d’autres termes, une reconnaissance de dette) qui permet à ces clients d’effectuer des transactions (achats par carte, les retraits et les transferts de paiement en ligne).

Quelle différence entre un compte e-money et un compte bancaire classique ?

D’un point de vue juridique légal, le problème est trop complexe pour le résumer en quelques mots, en particulier parce que les produits prépayés peuvent être fournis par les banques et les établissements de monnaie électronique. Dans de nombreux cas, les différences pour le client sont minimes. Les produits prépayés sont utilisés sur un éventail plus large de solutions qui reposent sur le système bancaire existant, et peuvent être complémentaires aux produits bancaires. Mais c’est aussi une industrie perturbateur des nouvelles affaires. Pourquoi ? En raison de sa forte orientation technologique et de l’adaptabilité. Ce qui signifie qu’une population jeune et plus réceptive à utiliser la monnaie électronique est d’autant plus disposée et capable d’adapter ses nouveaux modèles d’affaires et les structures opérationnelles, et répondre ainsi aux exigences des apporteurs d’affaires, enclins à des comportements de consommation en constante évolution.

Quelle est la taille de cette industrie ?

Un rapport de MasterCard de 2012 estime que l’industrie des cartes prépayées devrait atteindre 822 milliards de $ à l’échelle mondiale d’ici 2017. Cependant, ce chiffre ne comprend pas les transactions de Near Field Communications (NFC), technologie du paiement sans contact sur ​​téléphone mobile, ou toutes autres transactions qui ne sont pas liées à une carte réelle (hors paiement virtuel). Cela signifie que l’estimation est nettement inférieure au potentiel d’opportunité du marché total du prépayé. En outre, il n’est pas pris en compte l’utilisation du prépayé pour les transferts de paiement d’entreprise à entreprise, qui représentent encore des milliards de dollars par année dans ce secteur.

Quel est l’impact de la monnaie électronique sur la façon dont les gens dépensent et font des affaires?

La monnaie électronique est désormais un moyen incontournable significatif lié aux dépenses de consommation en général. Il est également utilisé pour d’autres types de transactions, tels que les voyages organisés par les entreprises ainsi que les dépenses, mais aussi les salaires, les paiements de soins de santé et d’assurance, même les remises de fonds effectuées par les gouvernements transfrontaliers. Aujourd’hui, nous utilisons la monnaie électronique en conjonction avec une gamme d’appareils très étendue, y compris les cartes physiques, les téléphones mobiles et autres appareils NFC, et même comptes en ligne.

Nous avons assisté à des impacts majeurs quant à la vitesse de transaction, ainsi que dans la gamme d’options de paiement ouvertes aux entreprises, aux gouvernements et en conséquence aux consommateurs. Un autre point moins largement évoqué, mais qui a un impact tout aussi important, est que la monnaie électronique a permis une meilleure intégration de beaucoup de gens dans le monde au sein de nos économies, ceux-la meme qui n’auraient pas été en mesure d’avoir accès au système bancaire. Lorsqu’on est relativement riche, il est facile d’oublier que des milliards de personnes confrontées à des défis quotidiens cherchent à effectuer des paiements autrement qu’en espèces. Comme une alternative à la banque traditionnelle, la monnaie électronique peut aider à soutenir les consommateurs interdits bancaires par exemple.

A quoi va ressembler le futur de la e-money ?

L’avenir de la monnaie électronique est déjà là. La e-money ou le prépayé, peu importe le terme que vous choisissez, est en passe de devenir le moyen le plus normalisé d’effectuer des paiements pour la majorité des gens dans le monde. De cette facon, les transactions de crédit et de débit bancaire (en volume) de paiement vont exploser pour les consommateurs dans les 15 prochaines années. A ne pas perdre de vue aussi, les principaux géants de la technologie comme Facebook, Apple et Google qui essaient d’y faire leur place, à l’instar des opérateurs mobiles tels que Vodafone, qui affiche un beau succès avec son service M-PESA. Ce n’est pas un hasard si nous assistons à un intérêt croissant dans ce domaine et que les principaux acteurs des différentes industries s’en sont déjà emparés.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>