Ouvrir un compte bancaire à l’étranger

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Pourquoi faudrait-il croire que gérer des opérations bancaires en dehors de son pays de résidence relèverait d’un haut niveau de connaissance financière ? La méthode française actuelle est au découragement, crise oblige, mais la réalité tend à prouver que toute personne peut ouvrir un compte bancaire à l‘étranger sans être passé par « l’Histoire du système bancaire en 10 volumes ». Une solution bancaire qui s’avère souvent avantageuse, rapide et liée à une confidentialité dont seuls les meilleurs partenaires en connaissent les enjeux.

Bienvenue sur la planète Solution Bancaire

Bienvenue sur la planète Solution Bancaire

Les preuves de son identité

Les informations requises à l’ouverture d’un compte bancaire à l‘étranger sont quasi similaires à celles exigées lors d’une ouverture de compte dans son pays d’origine. Les banques étrangères, tout comme les banques européennes, ont besoin d’informations personnelles, telles que le nom, date de naissance, adresse, nationalité et profession, et les documents officiels attestant ces informations (pièce d’identité, justificatif de domicile entre autre). Pour vérifier que ces renseignements personnels sont exacts, les banques sont tenues de valider l’adresse physique, car cela pourrait affecter les questions de fiscalité.

Vérification supplémentaire

Durant l’ouverture d’un
compte bancaire à l’étranger, il arrive que des mesures additionnelles soient envisagées et pour lesquelles le futur titulaire ne soit pas totalement habitué. Ces procédures sont mises en place pour décourager le blanchiment d’argent, la fraude fiscale ou toute autre activité illégale qui pourrait être associée au terrorisme ou au grand banditisme.

Tout d’abord, les banques étrangères peuvent demander des documents financiers de la banque actuelle du client, indiquant les soldes et/ou un courrier attestant de la « relation satisfaisante ». Le plus souvent, seuls les relevés bancaires des six aux 12 derniers mois suffisent à garantir le bon fonctionnement du compte.

De plus, de nombreuses banques européennes posent des questions sur la nature des transactions envisagées sur le futur compte. Cela peut sembler intrusif, mais les centres bancaires étrangers ont subi des pressions pour contribuer à mettre fin aux activités illégales. Pour ce faire, de nombreuses banques exigent des documents supplémentaires ou des informations plus précises quant à l’origine de l’argent qui sera déposé sur le compte.

Si les fonds sont des revenus issus d’un emploi, un transfert du salaire de compte à compte est envisageable et n’est pas interdit par la loi. Il en est de même pour tout ce qui est pension, retraite, et autres rentes.

Si des fonds importants proviennent d’une entreprise ou d’une transaction immobilière, il faudra alors fournir des contrats de vente ou tout autre document légal justifiant cette opération. De même pour les fonds d’un contrat d’assurance, un courrier ou justificatif de la compagnie d’assurance sera sûrement nécessaire. Si les fonds sont issus d’un héritage, la banque peut demander une lettre de l’exécuteur testamentaire de la succession.

Choisir la devise de son compte à l’étranger

Contrairement aux comptes nationaux, les comptes bancaires ouverts à l’étranger offrent une option non négligeable, celle de pouvoir choisir la monnaie de son compte. Cela peut s’avérer être un indice précieux car cela permet de détenir des fonds dans une devise différente, au cas où la monnaie nationale est instable ou en passe de se déprécier.

Il est important de bien considérer les conséquences que peut avoir la tenue de son compte dans une différente devise. Par exemple, les fonds de participation dans certaines devises peuvent donner lieu à des gains sur les intérêts et sur les dépôts, mais cela peut aussi entraîner la responsabilité d’un impôt étranger. Il est aussi envisageable d’échanger des devises pour effectuer des dépôts et des retraits, ce qui peut entraîner une dépense importante en fonction de la structure des frais et des taux de change imposés au moment de la transaction.

Les dépôts sur un compte bancaire à l’étranger

Les comptes bancaires à l’étranger sont le plus souvent alimentés par voie électronique, comme les virements internationaux. Malheureusement, les systèmes qui permettent les transferts électroniques gratuits du secteur bancaire classique ne sont pas toujours en mesure de transférer de l’argent à l’échelle internationale.

Effectuer un virement bancaire reste une opération relativement simple, mais presque toutes les banques exigent des frais internationaux de transfert pour envoyer ou recevoir des fonds. Le montant de ces virements varie d’une banque à l’autre, c’est donc un paramètre à vérifier au moment de l’ouverture du compte.

Les retraits d’un compte bancaire à l’étranger

Les banques situées à l’étranger offrent de nombreuses possibilités de retirer des fonds dans le but de maximiser l’utilisation de leurs services. Ces banques délivrent une carte de débit / ATM classique qui permet d’accéder facilement à ses fonds et ce dans le monde entier, mais une bonne connaissance des frais liés à cette méthode de retrait est indispensable puisque les frais de internationaux peuvent être coûteux. Retirer des sommes plus conséquentes et moins souvent permet de réduire ces frais et d’éviter de mauvaises surprises en fin de mois.

Une carte bancaire internationale avec Solution Bancaire

Une carte bancaire internationale avec Solution Bancaire

La solution bancaire préconisée

De nombreuses raisons poussent les nouveaux consommateurs à ouvrir un compte bancaire à l’étranger, dont une des plus courantes étant celle de l’interdit bancaire. Internet a révolutionné notre mode de vie et la sulfureuse réputation des comptes en dehors de son pays de résidence n’est plus une entrave car beaucoup ont compris qu’en période de crise, la meilleure solution est de pouvoir utiliser deux comptes : un compte courant habituel et un compte à l’étranger. Le système étant ce qu’il est, certains y voient une nouvelle façon de s’en sortir et de continuer à consommer. Ainsi, des virements électroniques peuvent être effectués pour transférer des sommes importantes sur un compte étranger, tout en gardant une réserve facilement accessible sur son compte courant. Cette méthode permet une gestion personnelle liée à la sécurité d’un compte hors territoire en toute confidentialité mais continuer aussi à profiter des services bancaires de son agence locale pour la gestion des besoins quotidiens.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>